Racines

Ce sont des cyanogrammes sur papier japonais de calligraphie. Papier au faible grammage mais assez résistant pour supporter la chimie du cyanotype.

Pour sensibiliser le papier à la lumière, je peins le cyanotype sur le papier qui, imbibé de la solution photo-sensible, devient une matière flottante sous laquelle des bulles d’air soulèvent et sculptent le papier produisant les ombres. 

Une fois exposé à la lumière  il reste sur le papier, comme en creux, la trace de l'ombre des plis.

Les ombres ont sculpté les formes de l'image.

Le cyanotype, du grec Kyanos, « bleu foncé », est un procédé de sensibilisation à la lumière d'une surface. par une émulsion, mélange de deux substances chimiques, le citrate d’ammonium ferrique et le ferricyanure de potassium.