CATHERINE CHANSAC

PHOTOGRAMMES, CYANOTYPES & LUMEN PRINTS

La photosensibilité du monde comme prolongement du corps.

Sentir, à travers les fragments sous les pas, le commencement d’une unité retrouvée.  

 

Éprouver l’apaisement dans ces frissons de mort et ces jaillissements de vie, continuer l’expérience,

 

expérimenter, laisser la lumière ancrer l’ombre des fragments sur le papier,

 

comme la trace d’un tatouage sensoriel sur la peau.

Si vous voulez être tenu au courant de mes actualités, inscrivez-vous !

Merci de votre inscription !